6.5.07

Tony Blair, l'iconoclaste. Un modèle à suivre? Par Jean-Marc Four, rédacteur en chef à France Inter.

Quel bilan peut-on faire de la "relation spéciale" entre le Royaume-Uni de Tony Blair et les Etats-Unis de G.W. Bush ?
Correspondant à Londres de Radio France de 2002 à 2006, Jean-Marc Four s'interroge. L'alignement croissant de Londres sur Washington à partir de 2001, a-t-il porté ses fruits? Autrement dit, Tony Blair a-t-il obtenu quelque chose en échange ? A-t-il fait plier l'administration américaine sur quelques dossiers ? L'alliance a-t-elle fonctionné dans les deux sens ?
Alors que la direction politique s'apprête à changer, d'abord au Royaume-Uni, puis aux Etats-Unis, il importe de s'interroger sur ce moment de la relation transatlantique.
Voir

Libellés :

1 commentaires:

À 3:15 PM , Anonymous Armand a dit...

Pour des informations précises à propos de l'emploi, de la pauvreté, du chômage véritable en Grande-Bretagne, voici quelques liens d'un grand d'intérêt.

- Le blairisme ne mérite pas des admirateurs de gauche

- Plus d'emplois créés en France qu'en Angleterre en 15 ans

- Durée du travail : 32 heures en Angleterre


- Trompeuses statistiques de l’emploi

- De Paris à Londres : Le Royaume Enchanté de Tony Blair, de Philippe Auclair


- Royaume-Uni : une "génération perdue"

- Le modèle libéral britannique : emploi et chômage

- Pauvres britanniques !

- Disability : (en anglais) = invalidité en Grande-Bretagne


A travers ces lectures, on peut en déduire qu'il y a 2 600 000 faux invalides (chômeurs déguisés) sur un total de 3 800 000 en Grande-Bretagne. En ajoutant environ 1 700 000 chômeurs officiels (taux à 5,5%), le nombre de chômeurs serait en réalité 4 300 000 (avec un taux de chômage de 14%).

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil